Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Jack Beagle Interview

  • Pourriez-vous, vous présenté aux lecteurs ?

Bonjour à tous, je m’appelle Jacques Finidori. J’ai créé ma petite maison d’édition, les éditions Daventure afin d’éditer mes propres romans que je signe sous le pseudonyme de Jack Beagle. Je compte sortir dans le courant de l’année d’autres auteurs, mais je vous en dirai plus le moment venu.

  • Quel message voudriez-vous transmettre à vos lecteurs ?

J’ai remarqué que beaucoup de personnes ne lisaient plus, effrayées par le format épais des livres ou bien par manque de temps. Je souhaitais un format qui puisse se lire n’importe où et assez rapidement. Le format de roman qui se lit aussi bien chez soi, qu’au bord d’une piscine ou dans un train. Sans prétention littéraire aucune, mais qui se lit agréablement. D’après les premiers retours, je pense avoir atteint mon but.

  • Pourriez-vous nous raconter comment vous avez commencé à écrire ?

Il y a quelques années un ami écrivain Thierry Vieille m’a suggéré de me lancer dans le roman. Après une courte hésitation, je me suis lancé, mais par manque de temps ou par fainéantise, je ne l’ai pas fini. Il y a un peu plus d’un an, une amie Sandrine Lemoine m’a demandé de le lire. Comme elle avait aimé, elle m’a simplement dit : je veux connaitre la fin maintenant. Alors je l’ai fini et après j’ai écrit la suite. Le volume cinq des aventures de Matt Borel sortira à la fin du mois de février.

  • Que représente l’écriture pour vous ?

J’ai toujours écrit. Ça me permet de m’évader et de créer mon propre univers.

  • Pourquoi êtes-vous devenu auteur ?

Surement la conséquence du chemin que j’ai suivi. Autant que je me souvienne, j’ai toujours écrit. À l’école primaire, j’ai écrit une courte pièce de théâtre. Au lycée j’ai commencé à écrire des poèmes et c’est tout naturellement que par la suite, j’ai composé des chansons, paroles et musiques. À la fac de cinéma, j’adorais écrire les scénarios et lorsque je suis devenu animateur, je montais mes propres spectacles. Ce que j’aime, c’est écrire des histoires.

  • Exercez-vous une profession en parallèle de l’écriture ?

Oui, je suis responsable d’hébergement dans un club de vacances pour le n° 1 des clubs en France. À côté de ça, je m’occupe d’une webradio : RBO-RadioBestOf et je continue d’écrire des chansons. Vous pouvez les écouter sur www.jackyjacques.com,

  • Dans quelles conditions écrivez-vous ? Avez-vous des rituels ?

Pas de conditions, pas de rites. L’histoire mijote d’abord dans ma tête, parfois à mon insu et ensuite je couche ça sur le papier… Heu, pardon ! Sur l’ordi !

  • Avez-vous un lieu privilégié(s) pour vous écrire ?

Pas de lieu privilégié. Ça m’arrive même d’écrire dans le train.

  • À quoi ressemble une journée type consacrée à l’écriture pour vous ?

La seule chose que je me fixe est une date butoir, que je respecte plus ou moins.

  • Quand avez-vous écrit votre premier livre ?

Pour l’instant, il y a une seule série : Matt Borel, détective marseillais. Le volume 1, Matt et le président, est sorti en janvier 2018, suivi du volume 2, L’affaire Miroslav en avril 2018. Le volume 3, Matt prend le large est paru en juillet 2018 et le volume 4, Retour à Marseille en novembre 2018.

  • Avez-vous suivi des cours spécifiques pour cela ?

Non, mais j’ai des amis du métier qui me conseillent.

  • Combien de temps mettez-vous pour écrire un livre ?

Entre un et deux mois

  • Avez-vous un pseudo ? Si oui pourquoi ? Quelle est sa signification ?

J’ai pris un pseudo pour séparer mon activité d’éditeur sous mon véritable de celui d’auteur. Je trouve que Beagle est un pseudo qui a du chien. Je voulais un pseudo court. Jack Beagle est plus court à signer que Jacques Finidori pour les dédicaces (rires).

  • D’où vient votre inspiration ?

A) Comment vivez-vous vos écrits, personnages ?

Je ne vis pas mes écrits, ce sont mes personnages qui les vivent. Je ne sais jamais où ils vont m’entraîner. Parfois, j’imagine une intrigue, un coup de théâtre et c’est tout autre chose qui se passe, car mes personnages en ont décidé autrement.

B) Pour créer vos personnages vous inspirez-vous de votre entourage ?

Quand j’ai besoin d’un nom, j’utilise ceux de mon entourage que je modifie légèrement. Ils prêtent aussi leurs traits aux personnages quand ce n’est pas un acteur ou une personnalité. Mais bien sûr, toute ressemblance avec des événements passés, présents ou futurs – ou avec des personnes décédées ou sur le point de l’être – ne saurait être que le fruit du hasard. Allez voir la galerie des personnages sur le site et essayez de reconnaître les acteurs ou personnalités qui ont pu prêter leurs traits aux personnages.

  • Que pourriez-vous nous dire, à propos du métier d’auteur ?

A) Est-ce que le métier d’auteur est difficile ?

Ce n’est pas encore mon métier dans la mesure où je n’en vis pas encore. Ne visant aucun prix littéraire, mon seul désir est de procurer un moment de détente et de plaisir à mes lecteurs.

B) Avez-vous été publié ?

J’ai créé ma propre maison d’édition, c’était plus simple et puis je contrôle tout le travail. Je travaille avec Sandrine Lemoine qui conçoit tout la partie graphique (couvertures, site internet, logo, motions…) et Karim Chergui qui est mon principal correcteur. Sinon, vous avez un recueil de mes textes, chansons et poésies : Les mots que l’on sème, qui est sorti aux éditions DeVarly.

C) Cela a-t-il été difficile ?

Pas spécialement.

D) Qu’éprouvez-vous avant la sortie d’un roman ?

Comme lorsque je montais sur scène ou avant un spectacle que je montais, le trac !

  • Connaissez-vous le syndrome de la page blanche ?

La page blanche ? Je connais ça tous les jours (rires).

Si oui, expliquez comment vous dépassez cela.

Quand ça ne vient pas, je ne force pas et en général, mes personnages trouvent toujours une solution pour sortir rapidement du pétrin où je les ai mis. Il faut bien qu’ils bossent un peu.

  • Avez-vous débuté sur Wattpad ou une autre plateforme d’écriture ?

Je ne connais pas, donc pas d’avis !

  • Que pensent votre entourage, (famille, amis…) de vos écrits ? Comment réagissent-ils à votre métier d’auteur ?

Demandez-leur ?

Ils sont habitués à mes activités artistiques je pense

  • Que voulez-vous transmettre à travers vos livres, écritures ?

Juste le plaisir de lire des romans où se mêlent aventure, espionnage et amour. Pas de prise de têtes !

  • Quel est votre univers ?

C’est un mélange de plusieurs univers : policier, espionnage, romantisme.

  • Pouvez-vous faire une liste de vos écrits et nous en parler brièvement ?

Vol. 1 – Matt et le président :

Matt Borel est un petit détective marseillais sans envergure, jusqu’au jour où Liloo, sa secrétaire, lui présente l’ancien président américain Barry Obamo. Leurs vies basculent alors et ils se retrouvent mêlés à une sombre histoire d’espionnage où diverses organisations se disputent la domination du monde. De Marseille à Paris, en passant par la Russie, de nombreux dangers les attendent. La détermination sans faille de notre héros et le flegme de sa secrétaire suffiront-ils à leur faire retrouver la douceur de la cité phocéenne ?

 Vol. 2 – L’affaire Miroslav :

Quand il entend sonner à sa porte, Matt est loin d’imaginer que les vacances qu’il espérait pouvoir partager avec Liloo allaient prendre une toute autre tournure. Après l’affaire Obamo, la réputation du petit détective marseillais parvient en hauts lieux et il se voit confier une affaire qui lui est difficile de décliner. Une nouvelle course contre la montre s’annonce alors. Matt devra s’assurer que rien n’empêchera le couronnement du prince de Boslavie, tout en sauvant l’avenir économique de l’Europe, menacé par un trafic de faux billets de grande ampleur. Au cours de cette nouvelle affaire, Matt découvrira que sa secrétaire Liloo cache plus d’un secret et le professeur Bornelier se verra contraint de sortir des sentiers battus. Une enquête haletante, où chacun devra affronter ses démons s’il espère revoir la cité phocéenne.

Quand Matt décide d’offrir une croisière à Liloo pour enfin profiter de vacances bien méritées, il est loin d’imaginer la tournure de cette parenthèse idyllique. Entre une invitée-surprise quelque peu collante dont il se serait bien passé, et une série d’événements qui vont rapidement le ramener à la réalité, notre héros se retrouve malgré lui au cœur d’une enquête sanglante. C’est à bord de « La Précieuse » de Marseille à Malaga en passant par Gênes que Matt Borel va se lancer dans une course contre la montre pour tenter de stopper une machination qui décime les passagers comme une traînée de poudre. Matt et Liloo devront alors compter sur un atout particulier pour espérer venir à bout de cette enquête et pouvoir rentrer à bon port.

Vol. 4 – Retour à Marseille :

Disparitions suspectes, suicides, meurtriers atteints de démence… Un vent de folie souffle sur Marseille. Devant cette série d’événements qu’il ne maîtrise pas, le commissaire Bragalo ne peut faire autrement que recourir à Matt Borel, détective privé dont la réputation pour traiter ce genre d’affaires commence à se répandre dans la ville.Tiraillé entre un amour de jeunesse qui recroise son chemin et ses sentiments pour Liloo, Matt Borel devra trouver qui se cache derrière et déjouer ses plans. Avec L’aide de ses amis et une alliée inattendue, Matt Borel parviendra-t-il à sortir Marseille de ce chaos ?

  • Voulez-vous partager un lien vers une page de vos romans en ventes ?

www.editions-daventure.fr.

Vous y trouverez tous les romans, les personnages, les lieux où ça se déroule, des extraits de chaque volume et le lien vers la boutique.

Avant-première :

  • Pourriez-vous partager ici un extrait de votre dernier écrit ?

Voici un extrait du volume 4 : Retour à Marseille.

Minute ma puce, objecta Matt, surpris par le ton sec de Lucia. Je ne t’ai pas invitée à entrer, il me semble.

Si tu crois que j’ai le temps d’attendre ! répondit-elle du tac au tac.

Je sais que la patience n’est pas ton truc, mais tu débarques sans prévenir dans ma vie. Tu me dois quand même quelques explications.

Écoute, Matteo je ne suis pas venue pour m’expliquer, mais pour demander ton aide. Tu es bien détective privé, n’est-ce pas ?

Oui…

Alors, je t’embauche. Ton prix sera le mien.

Elle le regarda fixement dans les yeux. Il ne savait plus quoi répondre. Elle avait toujours obtenu de lui ce qu’elle voulait. Son regard froid se réchauffa et elle lui sourit. Il se sentit fondre une fois de plus, comme lors de leur première rencontre.

Il s’en souvenait comme si c’était hier. Il n’était alors pas encore détective privé et ne savait pas bien ce qu’il allait faire de sa vie. Il se voit encore dans cette soirée étudiante, fêtant son diplôme avec des amis, cherchant celle qui aurait l’honneur de partager sa couche pour un soir…

Jusqu’à ce qu’il l’aperçoive. Un verre à la main, elle avait à peine jeté un regard. Il avait passé la soirée à tenter de la séduire. Leur idylle avait duré quelques mois.

Tu… tu veux boire un verre ? balbutia-t-il, s’extirpant à grande peine, tel un hugolâtre, de ses mélancoliques rêveries.

Sers-moi donc de ton Highland Park ! C’est toujours ta boisson préférée ?

T’as une bonne mémoire ! répondit-il en versant un verre. Tu vas me dire pourquoi tu as besoin de moi, maintenant ?

Tu as entendu parler de la vague de disparitions de ces dernières semaines ?

Oui, comme tout le monde !

Eh bien, mon mari fait partie de cette série.

Tu veux que je le retrouve ? La police peut bien s’en occuper !

Pas besoin !

Comment ça, pas besoin ?!

Pas besoin, car il a refait surface il y a une semaine.

Alors, tout va bien. Tu n’as pas besoin de moi.

Au contraire ! Il a changé, depuis son retour. Il n’est plus du tout le même.

Comment ça ?

Il fréquente des gens qui me semblent louches. Et, pour la première fois depuis qu’on se connait, il me dissimule ce qu’il fait.

Il t’a dit ce qu’on lui a fait, après son enlèvement ?

Non, rien. La police a clos l’affaire. Ayant déjà assez à faire avec les autres disparitions, ils ont conclu à une escapade amoureuse. Mais je sais qu’il n’en est rien !

Tu te crois assez irrésistible pour qu’il n’aille pas voir ailleurs ? demanda ironiquement Matt.

 Son ex préféra ne pas répondre et s’approcha de lui. Elle le regarda une fois de plus fixement de ses yeux noirs, langoureux !

Matteo, j’ai besoin de ton aide ! Il n’y a que toi qui puisses m’aider, car tu es la seule personne en qui j’ai confiance et tu as toujours été là quand j’ai eu besoin de toi.

T’étais où, toi, quand j’avais besoin de toi ? Tu m’as quitté sans piper mot comme si j’avais la lèpre.

Tu sais, Matteo, je n’ai pas cessé de penser à toi pendant toutes ces années. Je ne t’ai jamais oublié. Mais il fallait que je parte. J’étais jeune…

Bon. Que veux-tu que je fasse ?

Je veux que tu enquêtes sur les nouvelles relations de mon mari…

Roberto Rossi, c’est bien de lui que tu parles ? Il n’est pas facile à approcher !

Je te le présenterai, nous devons donner une réception dans deux jours. Je te ferai porter un carton d’invitation.

Elle lui caressa la joue de Matt.

Tu m’aideras, alors ?

Je te dirai ça une fois que j’aurai rencontré ton jules, répondit Matt en lui prenant la main.

Elle se colla un peu plus contre lui. Leurs lèvres se frôlèrent. N’y tenant plus, il la prit fougueusement dans ses bras et l’embrassa avec passion. Elle se laissa faire et l’étreignit fort.

Ils n’entendirent pas la porte d’entrée s’ouvrir et n’interrompirent pas leur baiser.

Matt, vous êtes là ?

Liloo, les bras chargés de paquets, s’arrêta net devant la porte du bureau, pétrifiée par le tableau qui s’offrait à ses yeux.

Ah ! Je vois que je tombe mal, dit-elle avec une pointe de tristesse.

  • Vos histoires ont-elles un lien commun ? Si oui lequel ?

Chaque aventure peut se lire indépendamment, mais telle une série télé, chaque livre amène le suivant. On peut suivre ainsi évolution entre les personnages principaux. Ainsi les 4 premiers forment un cycle complet et avec le cinquième débute un nouveau cycle. Ce qui n’exclut pas la possibilité de retrouver des personnages ou de le relier avec le premier cycle. Je n’exclus rien. C’est un univers complet qui se met en place et ce sont mes personnages et les situations qui décideront de la suite des événements. Pas moi !

  • Êtes-vous sensible à la critique littéraire ? (Constructive !)

Bien sûr. Chacun a le droit d’aimer ou de ne pas aimer. Sandrine et Karim qui sont mes premiers lecteurs me font leurs suggestions.

  • Tenez-vous compte pour la suite de vos écrits des critiques ou avis des lecteurs ?

Le style a évolué grâce aux remarques que l’on m’a faites, mais, comme je vous l’ai dit, ce sont mes personnages qui écrivent l’histoire, pas les lecteurs (rires).

News :

  • Avez-vous un projet en cours si oui pouvez-vous nous en parler ?

a) Descriptions des personnages

Je suis en train d’écrire le premier volume d’un nouveau personnage, Jack Daventure qui est le directeur adjoint du musée des docks romains à Marseille. C’est plus un aventurier, amateur de jolies filles. Son univers se met en place, mais il y aura des personnages qui proviennent des romans de Matt Borel

b) Un mot sur l’histoire ?

Le personnage apparaît dans le volume cinq des aventures de Matt Borel. Je raconte ce qui l’a amené à jouer un rôle dans Matt prend le large. C’est une sorte de cross ové enter leurs univers, mais l’histoire est différente même si on y retrouve des personnages de Matt Borel.

c) Date de parution ou à quel moment de l’écriture êtes-vous ?

J’ai écrit une soixantaine de pages. Si tout va bien, j’aimerai qu’il sorte en avril 2019. J’en parlerai à mon éditeur, j’ai rendez-vous avec moi-même dans les jours qui viennent.

  • Quelle est la question jamais entendue que vous rêveriez que l’on vous pose ?

a) Écrivez-la ici svp :

Que pense Richard Castle de vos romans ?

b) Réponse à celle-ci :

–> Il a adoré !

  • Cher auteur, aimeriez-vous vivre dans une histoire d’un de vos livres ?

oui peut-être…

  • Dans la peau duquel de ces personnages le voudriez-vous ?

Même si toutes ces histoires sont de la fiction pure et simple, il y a un peu de moi dans certaines situations et certains personnages. Je suis un peu dans chacun, même si je me sens plus proche de l’un d’entre eux. Je vous laisse deviner lequel.(Rires)

À bientôt,  » Signé : Jacques Finidori « 

photos de couvertures des romans

Jack Beagle

https://www.editions-daventure.fr

Nom des Romans+liens

Remerciements spéciaux

Nous vous remercions pour cette Interview.

Bonjour à toi Jack Beagle : Nous te remercions, pour l’Interview, le service presse que tu nous à gentiment offert. Ceux-ci nous ont permis 1- de te connaître ! 2- de réaliser une critique de ton roman. Nous tenons à te transmettes cher Auteur/Éditeur, Nos remerciements les plus sincères et cordiaux. Pour les lots que tu offres lors du concours prochain des 500 LIKES.

Beaucoup de cadeaux de ta part donc, je voudrais également te dire au nom de la Famille Taupes Model un grand merci pour la proposition que tu nous à faite !  

C’est donc avec une très grande joie et plaisir que j’annonce ici le premier partenaire de La famille Taupes Model qui n’est autre que notre Amis Jack Beagle Qui avec sa Propre Maison d’Editions à créé ce partenariat.   

Tu à cher Jack notre plus grand respect & gratitudes. Bisous Cordiales Et mille Merci

–> Merci beaucoup à vous. Bisous cordiaux de notre part.

Nos partenaires

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial