• Comment vous présenteriez-vous aux lecteurs ?

Née en 1974, je suis auteure de romance chez Art en Mots Édition. Juriste de métier, le droit occupe une certaine place dans mes premiers écrits. Naturelle et plutôt enjouée, je suis une auteure qui aime échanger.

  • Je vous présente : Nelly Topscher :

Née en juillet 1974, à Montpellier, Nelly Topscher a longuement hésité à donner vie à ses romans. Ses deux premières romances sont restées en gestation durant 20 ans avant qu’elle se décide, au hasard d’une participation à un concours de nouvelles, à les terminer. Depuis, elle ne cesse d’écrire. Textes courts ou romans, peu importe tant qu’elle assouvit sa passion.

  • Quel message voudriez-vous transmettre à vos lecteurs ?

J’espère que mes écrits embarquent mes lecteurs dans des histoires qui les interpellent et les font un peu rêver.

  • Pourriez-vous nous raconter comment vous avez commencé à écrire ?

Si je pense que j’en aie toujours eu envie, je me suis vraiment décidée à écrire en participant à un concours de nouvelles en 2017. Cet exercice de style m’a vraiment donné envie de terminer mes romans commencés 20 ans auparavant et remisés dans un tiroir. Puis, les retours positifs de mes bêta-lecteurs m’ont ensuite donné envie  de tenter l’aventure de l’édition. Je n’avais rien à perdre.

  • Que représente l’écriture pour vous ?

Une bulle d’oxygène, qui prend tout de même une certaine forme d’addiction. Je ne peux plus du tout m’en passer.

  • Pourquoi êtes-vous devenu auteur ?

Pour me prouver que mes modestes écrits pouvaient plaire. Pour ne pas regretter de ne pas avoir tenté. Et surtout pour tenter de prendre un peu de confiance en moi. Bon sur ce dernier point il y a encore pas mal de travail, mais j’avance !

  • Exercez-vous une profession en parallèle de l’écriture ?

Oui et heureusement ! Devenir auteure à temps plein ne me permettrait pas d’être épanouie. J’ai besoin de travailler pour nourrir mon imagination.et mon job de juriste est une sacrée source intarissable d’inspiration ! J’ai besoin du contact des gens et les observer pour avoir des idées. L’image d’Épinal de l’auteur qui écrit seule dans sa maison m’angoisse à elle seule terriblement !

  • Dans quelle condition écrivez-vous ? Avez-vous des rituels ?

Je peux écrire partout. Je n’ai pas de rituel particulier, sauf en cas de blocage sur une scène où la musique Métal devient ma plus fidèle alliée !

  • Avez-vous un lieu privilégié(s) pour vous écrire ?

Ma préférence va à mon bureau chez moi le soir.

  • À quoi ressemble une journée type consacrée à l’écriture pour vous ?

Je n’ai jamais consacré une journée entière à écrire. Je fonctionne plutôt par moment. Mon côté hyper actif me rappelle toujours à l’ordre et faire qu’une chose m’est totalement impossible !

  • Quand avez-vous écrit votre premier livre ?

Il a été commencé lors d’un stage en commissariat et terminé qu’en 2017. Autant vous dire qu’il a été totalement refondu ! Il a été fini fin 2017, et publié le 8 juin 2018.

  • Avez-vous suivis des cours spécifiques pour cela ?

Absolument pas. Je marche au feeling et par plaisir et je suis consciente que j’ai encore énormément d’axes d’amélioration.

  • Combien de temps mettez-vous pour écrire un livre ?

Cela est très variable. Ce n’est pas tant le temps d’écriture qui est long, mais celui de la réécriture et de la correction après le passage de mes bêta-lecteurs. Le plus rapide a rapide à écrire a été la part du diable où le premier jet a été posé en 3 semaines.

  • Avez-vous un pseudo ? Si oui pourquoi ? Quelle est sa signification ?

Je n’ai pas fait le choix d’un pseudo.

  • D’où vient votre inspiration ?
    • A) Comment vivez-vous vos écrits, personnages…

Vivre mes écrits est vraiment le terme exact. Dans ma tête ce n’est pas un livre qui défile, mais un véritable film ! si mes personnages sont bien, je suis bien. S’ils souffrent, je souffre avec eux.

    • B) Vous imprégnez-vous d’eux ? Parlez-vous à vos personnages ?

À plusieurs reprises, je me suis demandé si finalement mes personnages n’existaient pas bel et bien tellement je les trouve réels.

Je me dispute souvent avec eux quand ils prennent les rênes et que je ne suis plus que le scribe qui met en mot ce qu’ils décident ! Dois-je envisager un internement à votre avis ?!!!

    • C) Pour créer vos personnages vous inspirez-vous de votre entourage ?

Mes deux premiers romans sont effectivement très largement inspirés de personnages et de faits réels. Les femmes de mes romans reprennent chacune mes propres traits de caractère. Les personnages masculins eux, sont le mélange d’hommes rencontrés dans des circonstances diverses et variées.

  • Quel est votre parcours au niveau littéraire ?

Je ne pense pas pouvoir parler de parcours, ça rend la chose trop professionnelle. Mot passion est le plus adéquat.

    • A) Est-ce que le métier d’auteur est difficile ?

Le monde de l’édition est un monde très particulier, assez cruel. Si pour certains le métier d’auteur est difficile, celui d’éditeur l’est encore plus. Toutefois pour moi être auteure n’est pas un métier, mais une passion. Et je veux que cela reste tel quel !

    • B) Avez-vous été ainsi publié ?

Tous mes romans publiés le sont chez Art en mots éditions, et tous les prochains le seront également si mon éditrice veut encore de moi !

    • C) Cela a-t-il été difficile ?

J’ai eu la chance, début 2018 quand j’ai décidé d’envoyer mes manuscrits à des petites maisons d’édition, d’avoir eu plusieurs réponses positives. Je m’estime chanceuse d’avoir eu un choix à faire.

    • D) Qu’éprouvez-vous avant la sortie d’un roman ?

C’est un sentiment de fierté, d’excitation et de grosses angoisses mêlées.

  • Connaissez-vous le syndrome de la page blanche ?

Pas pour le moment, mais je sais bien que cela arrivera un jour.

  • Avez-vous débuté sur wattpad ou une autre plateforme d’écriture ?

Au tout début ,je publiais sur wattpad, mais j’ai supprimé dès que mes contrats ont été signés. , ce genre de plateforme peut être un bon moyen d’avoir des retours.

  • Que pensent vos proches (amis…) de vos écrits ?

Mes proches et mon mari sont mes plus fidèles soutiens. Mes bêta-lecteurs sont aussi hyper importants pour moi. Ils ne se contentent pas que de me lire, mais ils sont également là pour me secouer quand le doute m’assaille. Et je vous garantis que ça arrive souvent.

  • Comment votre entourage (famille, amis.. )réagis à votre métier d’auteur ?

Ça les intrigue beaucoup. Ils se demandent surtout où je vais trouver toutes ces idées.

  • Que voulez-vous transmettre à travers vos livres, écritures ?

Si j’arrive à transmettre, le plaisir que j’ai eu à écrire alors ça me suffit

  • Quel est votre univers ?

La romance puisque j’ai commencé par elle, mais aimant relever des défis je m’essaie à d’autres genres dès que l’occasion se présente.

  • Pouvez-vous faire une liste de vos écrits et nous en parler brièvement ?

« Retour vers l’amour »

Est mon 1er roman racontant la romance entre un flic et une jeune veuve. Il est loin d’être le meilleur de ceux écrits, mais il reste le plus personnel. Le policier en question existant vraiment et m’ayant autorisé à mettre par écrit tout ce que nous avions vécu en stage et ailleurs.

« Renaissance »

Est celui qui compte le plus à mes yeux, car il a été débuté lors de mon stage d’étudiante dans un grand cabinet d’avocat. Mon maître de stage a su, bien avant moi, que ce roman serait publié et que mon couple d’avocat aurait sa vie propre.

« La part du diable »

Est une dark romance. J’ai écrit d’abord une nouvelle pour un concours avec les 2 personnages et j’ai eu envie de raconter leur histoire complète. C’est mon premier roman défi, car je l’ai écrit à la première personne et au présent, alors que je suis plus adepte de la 3ème personne et du passé. À cela il  faut ajouter un recueil sur le deuil périnatal, intitulé « mères malgré tout » écrit avec mon éditrice, ainsi que d’autres recueils en collectif pour des œuvres humanitaires.

  • Voulez-vous partager un lien vers une page de vos romans en ventes.

Ma page auteur regroupe toutes mes infos :

https://www.facebook.com/Nelly-Topscher-auteure-1804397102960257/

  • Avant-première : Pourriez-vous partager ici un extrait de votre dernier écrit ?

–> Le début de la part du diable :

 « Le jour est levé et la chaleur déjà assommante quand j’émerge, doucement, de ma nuit de ce début d’été. Pour la première fois en dix ans, je peux affirmer qu’elle a été plutôt bonne. Pour une fois, je n’ai pas rêvé de ce jour qui a causé ma perte. Un sourire naît sur mon visage. Aujourd’hui, sonne le jour de ma délivrance. Et avec lui toute l’angoisse d’un nouveau départ qui s’annonce. Je me redresse lentement, et jette un œil à mon environnement. Ce même endroit, que je vais, enfin, quitter. Les bruits commencent à arriver à mes oreilles. Voilà la prison s’éveille ! Je guette l’heure à mon réveil et étouffe un petit rire malgré moi. À 7 h tapantes, mon petit-déjeuner est servi, comme tous les matins. Je suis tellement bien rodé que je fais tout, toujours à la même heure. La vie en taule est réglée comme du papier à musique. La différence, ce matin, c’est que, cette fois, je ne vais pas partir travailler aux ateliers. J’ai dit au revoir à mon responsable hier, et aux quelques gars avec qui j’ai sympathisé au fil du temps. Personne n’a su me dire mon heure de sortie, mais elle n’a jamais été aussi proche. »

  • Vos histoires ont-elles un lien commun ? Si oui lequel ?

Le milieu judiciaire et policier.

  • Avez-vous des anecdotes à nous partager sur vos ouvrages ?

À 20 ans, j’ai rêvé des deux personnes une nuit. Je n’avais que l’image d’un homme charismatique qui raccompagnait une jeune femme après un entretien où elle avait été plutôt malmenée. 3 semaines plus tard, je passais cet entretien. Je suis devenue la stagiaire de mon futur maître de stage qui allait me permettre d’écrire Renaissance. Et ce type de rêve continue encore aujourd’hui.

  • Avez-vous un auteur de référence ?

De référence non, mais dont j’admire la qualité d’écriture il y en a plusieurs. Avoir ne serait-ce que 1% du talent de Maxime Chattam m’irait  très bien !

    • A) Si oui vous en êtes-vous inspiré ?

Je ne pense pas qu’il faille s’inspirer d’auteur. Il faut rester soi-même pour avoir une plume vraie.

  • Quel est votre dernier ouvrage ?

–> Lu : « Belle maman et moi » de Valérie Palud. Je vous conseille d’ailleurs les aventures de Lulu qui sont vraiment drôles.

–> Écrit : Un chapitre ce matin sur le thriller que je suis en train d’écrire pour courant 2020.

  • Laquelle de vos œuvres préférez-vous ?

<> sans conteste où je suis parvenue à mêler droit, viol, procès d’assise et Mafia et érotisme comme si tous ces sujets devaient s’imbriquer avec évidence.

  • Quel est pour vous le top 5 des meilleures livres ou auteurs ?

Le petit prince de St-Exupéry

Le Horla de Maupassant

Ça de King

La trilogie du Mal de Chattam

Et dans les nouveaux auteurs la corde de Mi de Christian Guillerme. Mon gros coup de cœur 2018 non encore détrôné. Ce roman sur fond de Métal est une bombe.

  • Êtes-vous sensible à la critique littéraire ? (Constructive !)

Tant qu’elle est constructive bien évidemment. On a à gagner de prendre les conseils des autres.

  • Tenez-vous compte pour la suite de vos écrits des critiques ou avis des lecteurs ?

Bien sûr, sinon  à quoi  ça sert d’avoir des avis ? Néanmoins, aucun avis ne me fera perdre ma touche personnelle, ou dénaturer un de mes écrits. Je ne cherche pas à atteindre la perfection,je veux que les mots parlent à mes lecteurs.

News :

  • Avez-vous un projet en cours si oui pouvez-vous nous en parler ?

Une romance en deux tomes sortira en 2019, et une romance entre deux hommes est prête pour 2020.

Je travaille actuellement sur un thriller qui met en scène un flic qui après un accident de voiture et un coma, se réveille avec la faculté d’entrer en contact avec les victimes mortes. Après une période de rejet de ce don, Gabriel essaiera de faire de son nouveau don, lui un allié dans ses enquêtes. Bien entendu ce roman reste saupoudré de romance.

  • Quelle est la question jamais entendue que vous rêveriez que l’on vous pose ?

–> Quel est le livre que vous auriez aimé écrire ?

–> Celui que j’écrirais peut-être un jour et qui fera de moi  une auteure dont on parle (rires)

  • Cher auteur, aimeriez-vous vivre dans une histoire racontée dans un de vos livres? Et si oui dans la peau duquel de ces personnages le voudriez-vous ?

L’écrire est déjà la vivre un peu. J’aimerais beaucoup être Myriam, la tueuse à gages de » la part du diable ». Elle est le côté sombre que je pourrais avoir si j’étais moins gentille !

Couvertures des romans de Nelly Topscher

Recueil avec écrit de Nelly Topscher

Nelly Topscher

Romans de Nelly Topscher

  • La Part du Diable --> Roman/noir/suspense.
  • Retour vers l'amour--> Romance/suspense.
  • Renaissance--> Romance/Polars/Suspense.
  • Mères malgré tout--> Biographie ( à 2 mains : Nelly Topscher & Sophie Leseure)

Recueil avec la participation de Nelly Topscher

  • Les chroniques d'une petite culotte / les idées farfelues de ma femme / érotique
  • Au détour de nos vies--> romance/ ados / enfant
  • Ca va aller les enfants / Recueil de nouvelles
  • Nouvelles pour Meroa / Recueil à trois plumes / Roman noirs / horreur occulte

Liens Amazon

Remerciements

Nous vous remercions pour cette Interview.

Celle-ci, fût pour nous un réel plaisir, que de vous parlez sur Facebook, d’apprendre grâce à votre interview un peu de choses sur vous & votre univers.

Nous espérons que vous, ami(e)s lecteurs : Découvrirez, ou redécouvrirez cet auteur.

–> Merci beaucoup à vous. Bisous cordiaux de notre part.

Nos partenaires

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial